Happy slapping

Publié le par Julien

Dans la rubrique, "10000 raisons de détester ses congénères", je vous présente la dernière mode de la jeunesse perdue britannique, tendance Orange mécanique en plus popu : le "happy slapping" qu'on pourrait traduire par "tapage joyeux" (désolé) consiste, dans sa forme la plus délicate, à s'attaquer par surprise en groupe à un individu isolé, généralement pour infliger quelques coups pas trop vicieux pendant que les petits copains photographient/filment la scène sur leur téléphone portable. Les images circulent entre "djeunes". Dans la plupart des cas, le résultat se limite à quelques bleus et un ego un peu humilié, sauf que ces derniers temps, cela s'est transformé en assassinat gratuit et vicieux. Les membres d'un de ces groupes ont été condamnés à des peines de 8 et 12 ans la semaine dernière pour avoir battu un homme à mort. Personnellement, la lapidation me paraît beaucoup plus appropriée dans ces circonstances mais ne soyons pas mesquins.

 
Qu’on se rassure, on ne se fait pas tabasser à mort dès qu’on met le nez dehors. Mais c’est le genre d’images

 

 















Qui reprise dans la presse crée une petite psychose et donne peu envie de se montrer sympathique envers son prochain. La jeune fille qui filme la scène au premier plan a trouvé cela très drôle et s'est ensuite approchée pour décocher deux coups de pieds violents dans la tête de la victime.

 

Pour une analyse plus large du phénomène, c’est par .

 

Ah oui, sinon les jeunes en question avaient tous eu une jeunesse difficile des parents alcooliques ou absents et tout le tralala.

Mais pour rapporter les propos d’un juge que j’avais lus il y a bien longtemps concernant un autre procès (qui m’avait marqué par leur justesse et que je restitue de mémoire) : « Beaucoup d’autres individus ont connu une enfance et jeunesse aussi difficile que la vôtre sans pour autant commettre des actes aussi vicieux et cruels par la suite. Votre passé doit être pris en compte mais il ne constitue et ne constituera jamais une excuse à la violence gratuite et au meurtre. »


Publié dans jujuinlondon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

leopold 18/06/2006 18:03

c'est marrant, on a l'impression que ca t'emmerde que ces jeunes aient des circonstances attenuantes. Comme si l'imperfection n'avait pas droit de cite. C'est vrai d'ailleurs, pourquoi faudraient-ils (ces jeunes au trouble et a la difficile jeunesse) qu'ils soient  "en plus" violent ! Ta connerie recurrante et ton intolerance sont bien plus violent que leur minable exutoire.

Julien 19/06/2006 12:57

Aussi "con" et "intolerant" que je sois, je n'ai jamais tue personne, et encore moins juste pour le fun. Je te propose donc d'envoyer un courrier a la famille de la victime pour leur expliquer que mon post sur ce blog est "bien plus violent" que les activites de nos chers amis precites (que j'aurais prefere, precisons au passage, voir vivre plus heureux et moins violents). Je suis sur qu'ils sauront apprecier la sagesse de cette argumentation qui consiste a voir tout et tout le monde a travers le prisme d'une morale a geometrie variable.

woland 29/04/2006 16:27

Bonjour, pour avoir vécu à Londres dans les années 80, je peux vous assurer que le happy slapping y existait déjà, suite aux fameuses pubs pour Tango qui ont fait des ravages dans les boarding schools et ont du être retirées...